Navigation – Plan du site

Éditorial

Économie rurale. Une revue scientifique vivante
Bernard Roux et Jacques Rémy
p. 05-07

Texte intégral

  • 1 Association Loi 1901, cf. le Journal officiel de janvier 1949.

1En février 1949, le ministère de l’Agriculture hébergeait dans ses Études et monographies tout à la fois la publication des statuts de la Société française d’économie rurale (SFER)1 et le premier Bulletin de l’association. Quatorze numéros de ce Bulletin furent édités jusqu’à la fin de 1952, avant qu’il ne change de nom pour devenir Économie rurale, « pour mieux mettre en relief l’objet de la publication », comme l’indiquait l’éditorial de l’époque.

  • 2 Le numéro 300 est daté de juillet-août 2007. En réalité, il sort avec du retard et sera livré au mo (...)

2Économie rurale publie aujourd’hui son numéro 300. C’est un événement, au bout de 59 ans de parution ininterrompue !2

3D’abord consacrée à la diffusion des travaux présentés au cours des sessions et colloques de la SFER, le Bulletin puis Économie rurale sont très vite devenus les supports de contributions des économistes ruraux et agronomes qui avaient déjà acquis ou qui acquirent plus tard une grande renommée. Qu’on en juge : entre 1949 et 1954 on note les signatures (de une à six fois, selon les auteurs) de Michel Augé-Laribé, Denis Bergmann, Michel Cépède, Jean Chombard de Lauwe, Père Henry de Farcy, René Dumont, Joseph Klatzmann, Louis Malassis, Roland Maspétiol et Jules Milhau.

4Ayant bénéficié, à ses débuts, de contributions éminentes, Économie rurale s’est constituée dans la durée, s’est forgée une réputation sur un long parcours pour devenir une revue à la pointe des travaux et des débats portant sur l’économie agricole et la ruralité et dont la qualité scientifique est aujourd’hui reconnue sans ambiguïté.

5Dans la première livraison ayant le titre Économie rurale, en 1953, Michel Augé-Laribé, président fondateur de la SFER, rappelait le rôle que celle-ci s’était donnée : « Nous avons l’ambition d’apporter des matériaux de qualité contrôlée à ceux qui ont pour tâche de bâtir la politique économique, sociale, constructive, de l’agriculture dans une société en évolution. » Il regrettait, par la même occasion, quelques lacunes dans la gamme des articles issus des études menées, notant l’insuffisante attention prêtée aux thèmes « historiques et descriptifs », aux recherches « économiques générales et théoriques », aux études régionales.

  • 3 Mathieu N. et Clerc F. La SFER regarde sa revue. Économie rurale, n 200, novembre-décembre 1990, p. (...)

6En 1964, dans son numéro 65, Économie rurale publiait une étude de ses cinquante-sept premiers numéros. Effectué par une équipe de chercheurs qui « préféra garder l’anonymat tant le commentaire, émanant sans nul doute de chercheurs animés par une fougueuse ambition théorique, était sur certains points sévères »3, ce travail soulignait la rareté des études théoriques, rejoignant en cela la remarque de Michel Augé-Laribé, onze ans plus tôt et, corollairement, observait que trop d’articles étaient restés limités à l’observation et à la description des faits.

  • 4 In Mathieu N. et Clerc F. (op. cit).

7Vingt-six ans plus tard, pour marquer la parution de son n° 200, Économie rurale apportait les résultats d’une analyse des 1 804 articles publiés entre 1949 et 1988. Ceux-ci montraient une nette amélioration de la qualité scientifique, « un bon équilibre (2/3, 1/3) entre théoriciens et praticiens, cet équilibre évoluant en faveur des théoriciens, en large part du fait du développement de l’Inra-économie »4. Les auteurs du même article constataient « peu de chercheurs n’ont pas publié dans la revue. Lorsqu’un d’entre eux aboutit, il cherche à faire connaître les résultats de ses travaux et Économie rurale n’a pas le sentiment d’être alors dédaignée... Au total, Économie rurale mérite assez bien l’épithète de revue savante. »

8Ainsi, était-il possible de dire qu’Économie rurale avait confirmé au fil des ans son statut de publication scientifique, statut qui s’est consolidé par la politique éditoriale poursuivie depuis les années 1990, une attention rigoureuse étant donnée à la validation de la qualité des articles grâce à un système d’évaluation impliquant le Comité de rédaction et la collaboration de referees reconnus dans leurs domaines de recherche.

  • 5 Valceschini E. Mémoire éditorial 1998-2005. La revue Économie rurale. Économie rurale n°289-290, se (...)

9Revue scientifique, Économie rurale se veut un instrument de transfert des connaissances, « un lieu de rencontre et de réflexion, de débats et de controverses autour des trois grands thèmes Agricultures, Alimentations, Territoires. Chercheurs et enseignants doivent y trouver, comme contributeurs, un support de publication permettant de concilier reconnaissance scientifique par leurs pairs et large diffusion auprès d’un lectorat varié, et comme lecteurs, une source de données et d’analyses validées scientifiquement. De son côté, le monde de l’économie rurale dans ses différentes composantes professionnelles exige une information de nature à alimenter sa capacité d’expertise, c’est à dire non seulement fiable mais aussi aisément intelligible. Ce positionnement revendiqué sur la ligne de crête d’un lectorat à deux versants constitue l’originalité de la revue dans l’environnement des publications scientifiques de champ équivalent ou voisin »5.

10Après plus d’un demi-siècle, Économie rurale a ainsi accumulé une somme considérable d’informations et de données. Afin que cet énorme réservoir de connaissances puisse être consulté aisément, la SFER et la revue elle-même ont décidé de procéder à la numérisation et à la mise en ligne de tous les numéros parus depuis l’origine. Par ailleurs, très prochainement, à la parution de chaque nouveau numéro, seront gratuitement disponibles sur le site d’une plate-forme de revues scientifiques, d’abord les résumés des articles, puis les articles eux-mêmes, mais seulement au terme de deux ans car nous voulons conserver à nos abonnés la primeur du contenu de la revue.

11Nous souhaitons que cette numérisation/mise en ligne, constitue un moyen de faciliter le travail des chercheurs et de satisfaire la curiosité de tous les autres lecteurs mais aussi une manière de constituer un objet de recherche pour les historiens, bien sûr, mais également pour tous les chercheurs soucieux de mise en perspective historique pour conduire leurs propres travaux.

12Afin d’illustrer le contenu de ces textes numérisés, nous avons inséré dans le présent numéro tout d’abord la première page du Bulletin de la SFER, paru en 1949, annonçant la naissance de l’association sous la présidence de Michel Augé-Laribé, puis les trois premières pages des tout premiers articles parus dans ce Bulletin : le premier porte sur la mobilité des exploitants et des structures foncières, du RP Allo, le deuxième sur le travail à temps partiel et le travail féminin, de Louis Malassis et le troisième sur l’évolution de la population française du géographe Pierre Coutin. Enfin, la Charte éditoriale entérinée par les instances de la SFER cinquante ans après, en 1999. C’est un exemple de ce que peut apporter la consultation de la revue pour une analyse d’un sujet particulier, ici de la diversité et des évolutions des populations agricoles, mobilisant des approches qui sont à la fois celles de l’économie, de la démographie, de la géographie sociale et de la sociologie, d’ailleurs souvent utilisées conjointement, ce qui demeure le propre des études dites rurales.


***

13À l’occasion de la parution du numéro 300 d’Économie rurale, événement symbolique de la continuité de la publication, la SFER et le Comité de rédaction de la revue, sans nullement renier l’excellente définition de la revue donnée dans son « Mémoire éditorial » par Egizio Valceschini, président du Comité de rédaction de 1998 à 2005, ont décidé de donner un contenu particulier à cette livraison, abandonnant pour une fois la publication de résultats de recherches.

14C’est à ce titre que nous avons souhaité ouvrir les colonnes d’Économie rurale à ceux qui sont reconnus comme observateurs, analystes, acteurs, témoins des événements qui ont marqué et qui marquent actuellement l’évolution de l’agriculture et du monde rural. Nous avons sollicité leur collaboration : une contribution courte dans laquelle il leur serait loisible d’exprimer un point de vue, une analyse, un mouvement d’humeur sur un sujet leur tenant à cœur.

15Ils avaient tout loisir de considérer, dans la sphère agricole et rurale, le fait historique ou l’évolution économique ou sociologique qui les ont le plus étonnés au cours des cinquante dernières années et de dire quelles conséquences ils en tirent pour l’avenir, tant pour la société que pour les orientations de la recherche. Ou encore, ils pouvaient apporter leur expertise sur un fait d’actualité comme la flambée des marchés internationaux, la vogue des agrocarburants, la polémique sur les OGM, la réforme de la PAC, etc.

16Nous espérons que nos lecteurs trouveront matière à réflexion et plaisir à la lecture de ce florilège qui, nous le souhaitons, rappellera qu’Économie rurale se veut plus que jamais un lieu de débats autant qu’un support de connaissances.

Haut de page

Notes

1 Association Loi 1901, cf. le Journal officiel de janvier 1949.

2 Le numéro 300 est daté de juillet-août 2007. En réalité, il sort avec du retard et sera livré au mois de juin 2008, d’où les 59 ans évoqués depuis le premier numéro d’Économie rurale. Les textes qu’il contient ont été écrits entre décembre 2007 et mars 2008.

3 Mathieu N. et Clerc F. La SFER regarde sa revue. Économie rurale, n 200, novembre-décembre 1990, p. 74-81.

4 In Mathieu N. et Clerc F. (op. cit).

5 Valceschini E. Mémoire éditorial 1998-2005. La revue Économie rurale. Économie rurale n°289-290, septembre-décembre 2005, p. 130-131.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Bernard Roux et Jacques Rémy, « Éditorial », Économie rurale, 300 | 2007, 05-07.

Référence électronique

Bernard Roux et Jacques Rémy, « Éditorial », Économie rurale [En ligne], 300 | Juillet-août 2007, mis en ligne le 16 novembre 2009, consulté le 25 juillet 2017. URL : http://economierurale.revues.org/248

Haut de page

Auteurs

Bernard Roux

Président du Comité de rédaction d’Économie rurale

Articles du même auteur

Jacques Rémy

Président de la SFER

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page