Navigation – Plan du site

316 | mars-avril 2010
Varia

Recherches

Les animateurs des structures de négociation sont démunis lorsqu’il s’agit d’organiser la structuration de la négociation. La construction des intercommunalités complique leur tâche. Un modèle économétrique couplé à une méthode de révélation des préférences des acteurs du territoire de la lagune de Thau permet de simuler très rapidement l’impact de différentes décisions lors des négociations.

 

Quels sont les principaux facteurs pouvant expliquer le faible niveau de mise en œuvre des politiques agricoles communes africaines ? Comment réunir les conditions de leur concrétisation ? Différentes modalités peuvent être mises en exergue, à savoir la mise en place de débats participatifs sur des objectifs crédibles et réalisables, selon une stratégie concrète et durable, matérialisée par des documents de politique nationale cohérents.

 

Malgré d’importantes potentialités pour la production du riz, la Côte d’Ivoire dépend encore trop des importations.  Pourquoi ce pays continue-t-il à importer du riz, alors qu’il a tout ce qu’il faut pour en produire suffisamment ? Une recherche sur les déterminants de l’efficacité productive des riziculteurs apporte une réponse. Une amélioration des services de vulgarisation contribuerait à réduire le déficit rizicole.

 

Comment évaluer la perception par les producteurs vitivinicoles chiliens des principales sources de risque auxquelles leur industrie vitivinicole chilienne est confrontée ? Pour atteindre cet objectif, une analyse factorielle et un classement de l’importance des sources de risque sont proposés, démontrant ainsi l’utilité de développer ce type d’instrument en direction de l’industrie vitivinicole chilienne.

 
 
Débats

Comprendre la nature de l’homme : l’évolutionnisme social a-t-il un fondement empirique sérieux ?

 

Si l’on peut considérer que le Bilan de santé de la Pac a achevé la réforme Fischler, il n’a pas formulé de solution durable pour l’avenir de la politique agricole commune. Peut-on alors y voir un isolement de l’agriculture dans le débat sur le futur de l’Europe ?