Navigation – Plan du site
Recherches

Cameroun. Le commerce transfrontalier informel des produits agricoles et horticoles

Cameroon: The Informal Cross Border Trade of Agricultural and Horticultural Commodities
Robert Nkendah, Edouard Ako, Bertrand Tamokwe, Chantal Nzouessin, Moussa Njoupouognigni, Estelle Melingui et Alain Azeufouet
p. 34-49

Résumés

L’intérêt pour le commerce transfrontalier des produits agricoles et horticoles entre le Cameroun et ses voisins de la CEMAC est évident. Mais la connaissance de son ampleur, de ses déterminants et de ses conséquences reste insuffisante en raison de leur caractère informel car non prise en compte dans les statistiques officielles, ce qui handicape la formulation des politiques économiques appropriées et des stratégies pour exploiter son impact potentiel sur la croissance et la réduction de la pauvreté. Le but de cet article vise à lever cette méconnaissance en estimant le volume et la valeur de ce commerce. Des recommandations de politique économique sont ensuite formulées pour une contribution de ce sous-secteur à l’économie de la sous- région en général et du Cameroun en particulier.

Haut de page

Notes de l’auteur

Les auteurs remercient vivement TrustAfrica d’avoir financé le projet de recherche qui a conduit à la rédaction du présent article à travers son programme : « Fonds de recherche sur le climat d’investissement et l’environnement des affaires en Afrique » (FR – CIEA). Nous remercions également le Consortium pour la recherche économique en Afrique (CREA) pour son financement. Nos remerciements vont également aux autorités administratives de notre faculté et aux lecteurs anonymes pour leurs remarques et suggestions constructives.

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral en libre accès disponible sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2015.
Consulter cet article

Plan

Introduction
Méthodologie
1. Le cadre d’analyse
2. Les problèmes méthodologiques d’estimation des flux transfrontaliers
Le problème des unités de mesure et des prix
Le problème de la saisonnalité des produits exportés
3. Les données et le cadre des enquêtes
Résultats et discussions
1. Les marchés frontaliers ou « marchés réels »
Localisation spatiale des marchés frontaliers du Cameroun
Coordination et relations contractuelles sur les marchés frontaliers
2. Profil des commerçants informels et fonctionnement du commerce transfrontalier
Profil des commerçants
Fonctionnement du commerce transfrontalier
3. Les fonctions marketing
4. Les coûts du commerce transfrontalier informel
5. Les coûts de commercialisation transfrontalière
6. Estimation des volumes et valeurs du commerce transfrontalier informel
Conclusions et recommandations

Aperçu du début du texte

Introduction

Aujourd’hui, avec les défis de la mondialisation et de l’interdépendance qui s’imposent aux économies africaines, avec le risque d’une marginalisation, l’objectif du régionalisme est redevenu plus que prioritaire et coïncide avec les négociations entre l’Union européenne et les pays ACP (Afrique, Caraïbe, Pacifique) dans le cadre des Accords de partenariats économiques (APE) qui mettent eux aussi l’accent sur l’intégration régionale. Dans cette perspective, comment donner un contenu concret à l’intégration des pays (Cameroun, Gabon, Congo, Guinée Équatoriale, République Centrafricaine, Tchad) dans le cadre de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (CEMAC) lorsque les données produites et compilées par les instituts nationaux de statistique ne permettent pas de connaître l’ampleur réelle des échanges entre pays membres de la communauté ?

En effet, les chiffres disponibles du commerce ne concernent généralement que le commerce formel, dûment répertorié ...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Robert Nkendah, Edouard Ako, Bertrand Tamokwe, Chantal Nzouessin, Moussa Njoupouognigni, Estelle Melingui et Alain Azeufouet, « Cameroun. Le commerce transfrontalier informel des produits agricoles et horticoles », Économie rurale, 324 | 2011, 34-49.

Référence électronique

Robert Nkendah, Edouard Ako, Bertrand Tamokwe, Chantal Nzouessin, Moussa Njoupouognigni, Estelle Melingui et Alain Azeufouet, « Cameroun. Le commerce transfrontalier informel des produits agricoles et horticoles », Économie rurale [En ligne], 324 | juillet-août 2011, mis en ligne le 24 juin 2011, consulté le 15 septembre 2014. URL : http://economierurale.revues.org/3083

Haut de page

Auteurs

Robert Nkendah

Université de Douala (FSEGA), Douala-Bassa, Cameroun

Edouard Ako

Université de Douala (FSEGA), Douala-Bassa, Cameroun

Bertrand Tamokwe

Université de Douala (FSEGA), Douala-Bassa, Cameroun

Chantal Nzouessin

Université de Douala (FSEGA), Douala-Bassa, Cameroun

Moussa Njoupouognigni

Université de Douala (FSEGA), Douala-Bassa, Cameroun

Estelle Melingui

Université de Douala (FSEGA), Douala-Bassa, Cameroun

Alain Azeufouet

MINADER-DESA, ministère de l’Agriculture et du Développement rural, direction des enquêtes et statistiques agricoles, Yaoundé, Cameroun.

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page