Navigation – Plan du site

335 | mai-juin 2013

Recherches
●Le développement des territoires de projet dans les politiques rurales exprime une transformation de l'intervention publique, privilégiant des objectifs d'efficacité économique au détriment de ceux d'équité.
●Une analyse critique du raisonnement hardinien, appliquée au cas de l'économie pastorale, montre les limites de la privatisation comme mode de régulation d'une ressource commune.
●L'utilisation d'un modèle dynamique appliqué au secteur laitier sénégalais permet de tester l’effet d’une combinaison de politiques tarifaires et de politiques de subventions à l'investissement, pour dépasser le dilemme des prix alimentaires de Timmer.
●Un exercice de prospective sur la situation céréalière dans les pays méditerranéens souligne les risques d'une dépendance accrue vis-à-vis des importations dans des scénarios combinant les effets du changement climatique et de politiques d'ouverture des marchés, et appelle à une coopération agricole régionale renforcée en Méditerranée.
● Une analyse sociologique portant sur le travail des éleveurs de porcs bio montre que les spécificités de leur production poussent à une diversification de leurs activités marquée par un développement des tâches de commerce au détriment de celles de culture et d'élevage.

État de l'art
●La notion de "juste prix" en tant qu’exigence de justice sociale a été remplacée par une conception néoclassique d'efficience des marchés. Si la première conception est réhabilitée par les récents travaux sur l'équilibre des marchés, elle est questionnée par les nouvelles réalités d'organisation des marchés alimentaires, notamment la concentration de la distribution et l’allongement des filières.

Note de lecture
● Économie des déchets. Une approche institutionnaliste

Cairn

Les articles de ce numéro sont disponibles en texte intégral via abonnement/accès payant sur le portail Cairn.
Consulter ce numéro