Navigation – Plan du site
dossier

Collecte de grandes cultures biologiques en Île-de-France. Quels modes d’organisation et dynamiques d’intégration au sein de structures conventionnelles ?

Collection activity of organic cash crops in the Île-de-France region: what organization and dynamics of integration within conventional structures?
Caroline Petit
p. 33-47

Résumés

Malgré des soutiens politiques importants, la production agricole biologique n’est pas en mesure, dans tous les secteurs, de satisfaire la demande des marchés. Dans le domaine des grandes cultures, l’émergence de nouveaux opérateurs de la collecte des productions, notamment des opérateurs du secteur conventionnel, apparaît aujourd’hui comme un moyen de développer à plus large échelle la production biologique nationale. À partir d’entretiens auprès d’organismes de collecte et de stockage intervenant dans la région Île-de-France, les auteures analysent les modalités de l’activité de collecte des grandes cultures biologiques et proposent une typologie d’opérateurs dans ce domaine. Les résultats interrogent le développement futur de la production biologique sur le territoire francilien, et plus largement, dans les régions de grandes cultures fortement liées aux opérateurs coopératifs et négociants.

Haut de page

Notes de l’auteur

Les auteures remercient Manuella Noreskal et Camille Amet pour leur contribution à la réalisation de la phase d’enquêtes ainsi que pour leur participation à cette étude à travers leur projet d’ingénieur Agroparistech.

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral en libre accès disponible sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2018.
Consulter cet article

Plan

Évolution du secteur des grandes cultures biologiques
Débats autour de l’évolution du monde de l’agriculture biologique
Les opérateurs et leur activité de collecte de productions biologiques : questions de méthodes
Approche et méthode
Quelques éléments synthétiques sur l’agriculture francilienne
Entretiens auprès d’organismes de collecte et de stockage
Résultats : vers une typologie de collecteurs
Activité de collecte biologique chez les opérateurs. Entre exclusivité et diversification
Des opérateurs dédiés à la collecte de productions biologiques
Des opérateurs mixtes de base conventionnelle avec une intégration de l’AB en interne
Des opérateurs conventionnels mutualisant l’activité AB avec d’autres opérateurs
Opérateurs sans activité de collecte biologique. Entre opposition et attentisme
La collecte de blé tendre biologique. La question des critères de qualité
Discussion et perspectives. Vers une réorganisation de la collecte biologique au niveau régional ?
Conclusion

Aperçu du début du texte

L’agriculture biologique (AB) est encore faiblement représentée dans le paysage agricole national : elle ne concerne fin 2011 que 3,5 % de la surface agricole utile française (SAU) et 4,5 % des exploitations agricoles (Agence Bio, 2012). Paradoxalement, elle bénéficie actuellement d’un soutien sans précédent, à la fois de la part des instances publiques et des consommateurs. Ce soutien s’inscrit dans un contexte général d’incitation aux changements de pratiques agricoles (notamment de réduction de l’usage des produits phytosanitaires) et d’écologisation des politiques publiques (Deverre et Sainte Marie, 2008). En 2007, le plan Barnier « Agriculture Biologique – horizon 2012 » présentait des objectifs ambitieux, notamment en visant le triplement en cinq ans, des surfaces certifiées en agriculture biologique au niveau national, pour atteindre 6 % de la SAU en 2012 et jusqu’à 20 % en 2020. Le tout récent programme « Ambition Bio 2017 », présenté en mai 2013, s’inscrit dans cette même t...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Caroline Petit, « Collecte de grandes cultures biologiques en Île-de-France. Quels modes d’organisation et dynamiques d’intégration au sein de structures conventionnelles ? », Économie rurale, 339-340 | 2014, 33-47.

Référence électronique

Caroline Petit, « Collecte de grandes cultures biologiques en Île-de-France. Quels modes d’organisation et dynamiques d’intégration au sein de structures conventionnelles ? », Économie rurale [En ligne], 339-340 | janvier-mars 2014, mis en ligne le 20 janvier 2016, consulté le 20 octobre 2017. URL : http://economierurale.revues.org/4216 ; DOI : 10.4000/economierurale.4216

Haut de page

Auteur

Caroline Petit

INRA UMR SAD-APT, Paris ; caroline.petit@agroparistech.fr

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page