Navigation – Plan du site
Recherches

L’agriculture écologiquement intensive. Une approche économique

Ecologically intensive agriculture: An economic approach
Mohamed Ghali, Karine Daniel, François Colson et Stéphane Sorin
p. 83-99

Résumés

L’agriculture française doit relever un double défi, environnemental et productif. Suite au Grenelle de l’environnement, le terme d’Agriculture Ecologiquement Intensive (AEI) est apparu comme un concept susceptible de répondre à ce double défi. Cet article analyse le concept d’AEI, son émergence et ses spécificités, en privilégiant une approche économique. Il discute la pertinence des notions d’intensification écologique et de productivité des ressources naturelles à l’échelle de l’exploitation. Il présente l’analyse de l’efficience productive des exploitations comme un cadre méthodologique pour l’évaluation de la démarche AEI.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral en libre accès disponible sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2018.
Consulter cet article

Plan

L’agriculture écologiquement intensive. Un concept original
Intérêt et principes de l’AEI 
Un concept mobilisant agronomie, écologie et économie
Analyse économique de l’AEI
Intégrer l’intensification écologique et les ressources naturelles
Les fonctionnalités écologiques de l’écosystème
Les ressources naturelles (RN)
Les ressources naturelles dans les fonctions de production
L’efficacité et l’efficience pour l’analyse de la démarche AEI
Conclusion

Aperçu du début du texte

L’intensification de l’agriculture au XXe siècle a permis aux pays développés de satisfaire leurs besoins alimentaires par une simplification des systèmes et une homogénéisation des pratiques. Ce modèle de développement a largement contribué à l’augmentation des volumes de production par unité de surface et d’emploi, et dans une moindre mesure par unité de capital et de consommation intermédiaire. Cette croissance a été jusque récemment évaluée par rapport aux seuls facteurs, terre, capital, travail et consommations intermédiaires, ignorant l’utilisation des ressources naturelles et leur pérennité. Ceci est dû principalement à la méconnaissance des limites de leur exploitation aux XIXe et début du XXe siècle.

Malgré ses succès, l’agriculture a été progressivement confrontée à des problèmes écologiques, économiques, sociaux et éthiques (Kiley-Worthington, 1981). Elle doit aujourd’hui, relever des défis pouvant apparaitre opposés ; protéger l’environnement et produire plus pour satisfa...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Mohamed Ghali, Karine Daniel, François Colson et Stéphane Sorin, « L’agriculture écologiquement intensive. Une approche économique », Économie rurale, 341 | 2014, 83-99.

Référence électronique

Mohamed Ghali, Karine Daniel, François Colson et Stéphane Sorin, « L’agriculture écologiquement intensive. Une approche économique », Économie rurale [En ligne], 341 | mai-juin 2014, mis en ligne le 15 mai 2016, consulté le 28 mai 2017. URL : http://economierurale.revues.org/4338 ; DOI : 10.4000/economierurale.4338

Haut de page

Auteurs

Mohamed Ghali

École supérieure d’Agriculture d’Angers, LARESS ; Université d’Angers, GRANEM ; m.ghali@groupe-esa.com

Karine Daniel

École supérieure d’Agriculture d’Angers, LARESS ; INRA Smart-Lereco UR1134, Nantes

Articles du même auteur

François Colson

Agrocampus-Ouest, Rennes

Stéphane Sorin

Terrena, Ancenis

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page