Navigation – Plan du site
Recherche

Enjeux, valeurs des plages et adaptation des territoires littoraux à la submersion marine

Challenges, value of beaches and adaptation of coastal areas to marine flooding
Hélène Rey-Valette, Bénédicte Rulleau, Yann Balouin et Cécile Hérivaux
p. 49-65

Résumés

Le Languedoc-Roussillon, une des plus grandes baies sableuses d’Europe, est particulièrement vulnérable au risque de submersion marine lié au changement climatique. Cet article évalue les dommages, en termes de surface de plage perdue, à l’horizon 2100, selon différents scénarios d’adaptation, individuelle (déni, laisser-faire) ou planifiée (recul stratégique). Deux évaluations contingentes fournissent la valeur de la fonction de protection des plages vis-à-vis des tempêtes et de leur fonction récréative. Ces valeurs, par hectare de plage, sont centrales pour les politiques d’aménagement.

Haut de page

Notes de l’auteur

Cette recherche a été réalisée dans le cadre du projet pluridisciplinaire MISEEVA (Marine Inundation exposure hazard and Social Economic and Environmental Vulnerability Assessment). Financé par l’ANR dans le cadre du programme Vulnérabilité Milieu Climat (2008-2011), ce projet visait, à l’échelle du Languedoc-Roussillon, à étudier la vulnérabilité de la zone côtière à la submersion marine.

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2020.
Consulter cet article

Plan

Adaptation et aménagement des territoires littoraux face à la submersion marine
Méthodologie d’estimation des surfaces perdues et de la valeur des plages
1. L’évaluation des surfaces perdues
2. Réalisation des enquêtes et profil de l’échantillon enquêté
3. Monétarisation des principaux services rendus par les plages
4. Estimation de l’effectif des usagers des plages
Résultats
1. Les pertes de surface de plage en fonction des scénarios d’adaptation
2. Consentement à payer et valeur des plages
Valeur estimée pour la fonction de protection
Valeur estimée pour la fonction récréative
Valeur globale et estimation des dommages liés à la submersion
Discussion
Conclusion

Aperçu du début du texte

Si, à l’origine, comme le rappellent historiens et sociologues (Corbin, 1988 ; Urbain, 1994), les plages et la mer étaient perçues comme des milieux hostiles, elles constituent aujourd’hui des actifs naturels attractifs et spécifiques (Rieucau et Lageiste, 2008). Le littoral a en effet acquis une fonction hédonique se rattachant dans l’imaginaire à un espace paradisiaque (Urbain, 1994) et créant une nouvelle « maritimité » récréative et ludique (Rieucau, 1992). Le développement des pratiques balnéaires entraîne d’importants flux migratoires et s’est traduit par une urbanisation massive du littoral avec une concentration des capacités d’accueil touristiques, voire la création de villes ou de quartiers. Ainsi, aujourd’hui, plus de 60 % de la population mondiale vit à moins de 150 km du rivage et cette proportion devrait atteindre 75 % en 2025 (Datar, 2004). Les plages deviennent dès lors des ressources foncières stratégiques constituant le moteur du tourisme littoral : avec 31 % des n...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Hélène Rey-Valette, Bénédicte Rulleau, Yann Balouin et Cécile Hérivaux, « Enjeux, valeurs des plages et adaptation des territoires littoraux à la submersion marine », Économie rurale, 351 | 2016, 49-65.

Référence électronique

Hélène Rey-Valette, Bénédicte Rulleau, Yann Balouin et Cécile Hérivaux, « Enjeux, valeurs des plages et adaptation des territoires littoraux à la submersion marine », Économie rurale [En ligne], 351 | Janvier-février 2016, mis en ligne le 15 février 2018, consulté le 20 octobre 2017. URL : http://economierurale.revues.org/4812 ; DOI : 10.4000/economierurale.4812

Haut de page

Auteurs

Hélène Rey-Valette

LAMETA, Faculté d’Économie, Montpellier ; helene.rey-valette@univ-montp1.fr

Bénédicte Rulleau

CEARC, Université de Versailles Saint-Quentin en Yvelines Guyancourt ; Unité ETBX, Irstea, Cestas ; benedicte.rulleau@uvsq.fr

Yann Balouin

BRGM, Direction Régionale Languedoc-Roussillon & Direction Eau, Environnement et Ecotechnologies, Montpellier ; y.balouin@brgm.fr

Cécile Hérivaux

BRGM, Direction Régionale Languedoc-Roussillon & Direction Eau, Environnement et Ecotechnologies, Montpellier , c.herivaux@brgm.fr

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page