Navigation – Plan du site
Faits et chiffres

Les stratégies de gestion de risques agricoles au Niger. Évidence empirique et implication pour les ménages agricoles

Agricultural risk management strategies in Niger: Empirical evidence and implication for the agricultural households
Ibrahim Mohamed Bello
p. 67-78

Résumés

Cet article présente quelques statistiques sur les stratégies de gestion des risques agricoles au Niger. En utilisant les données du Recensement général de l’agriculture et du cheptel 2004-2008, il met en exergue la diversification intra-agricole et l’augmentation de la part relative des productions vivrières comme stratégies de gestion des risques agricoles au Niger. Toutefois, ces stratégies de gestion des risques agricoles impliquent des coûts d’opportunité importants qui ne permettent sans doute pas aux ménages agricoles de sortir de la pauvreté.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2020.
Consulter cet article

Plan

Typologie et facteur des risques agricoles au Niger
1. Les risques de prix et de production agricoles
2. La sécheresse comme facteur de risque de prix et de production agricoles
La pratique de la diversification intra-agricole par les ménages ruraux
1. Évidence statistique de la pratique de la diversification intra-agricole
2. Le degré de diversification agricole au Niger : le Herfindal Diversification Index
Augmentation de la part relative des productions vivrières. Une autre stratégie de gestion de risques agricoles
Les stratégies de gestion de risques agricoles. Quelle implication pour les ménages ?
Conclusion

Aperçu du début du texte

Une des caractéristiques majeures de l’activité agricole reste la « très grande variabilité des rendements » de telle manière que les agriculteurs sont dans l’incapacité de prévoir avec certitude le niveau des productions (Cervantes-Godoy et al., 2013).

En zones rurales sahéliennes, ce caractère imprévisible de la production qui renvoie à la notion de risque conduit les agriculteurs à mettre en œuvre des mécanismes adéquats de réduction, d’atténuation ou d’adaptation à la réalisation du risque : ce sont les stratégies de gestion de risques. Par définition, le risque est un événement imprévisible dont la survenance peut affecter le bien-être des ménages ; le choc désigne la matérialisation du risque. Au Niger comme dans la plupart des pays sahéliens, les ménages ruraux agricoles sont confrontés aux problèmes récurrents de risques de prix et de production agricoles. Ainsi, depuis 1966, le Niger a connu neuf chocs de production qui se sont caractérisés par une chute drastique de la prod...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Ibrahim Mohamed Bello, « Les stratégies de gestion de risques agricoles au Niger. Évidence empirique et implication pour les ménages agricoles », Économie rurale, 351 | 2016, 67-78.

Référence électronique

Ibrahim Mohamed Bello, « Les stratégies de gestion de risques agricoles au Niger. Évidence empirique et implication pour les ménages agricoles », Économie rurale [En ligne], 351 | Janvier-février 2016, mis en ligne le 15 février 2018, consulté le 25 mai 2017. URL : http://economierurale.revues.org/4829 ; DOI : 10.4000/economierurale.4829

Haut de page

Auteur

Ibrahim Mohamed Bello

Faculté de Droit, d’Économie et de Gestion, Université de Tahoua (Niger) ; medbello2003@yahoo.fr

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page