Navigation – Plan du site

Les points forts de ce numéro

Cynthia Gharios, Saker El Nour, Martha Mundy, Rami Zurayk
Transformation rurale, paysage et conflit dans un village du Liban Sud, Sinay
Le paysage a évolué d'un espace principalement agraire vers un espace multifonctionnel. Le contexte national favorise la perception des terres comme un bien foncier de spéculation. Le conflit foncier accélérera le phénomène d’urbanisation rurale déjà amorcé.

Hermine Papazian, Patrick D’aquino, Jérémy Bourgouin, Alpha Ba
Jouer avec diverses sources de régulation foncière. Le pluralisme sahélien
Les individus d’une communauté se constituent leur propre portefeuille de règles foncières, spécifique à chaque individu au regard de ce qui fait sens pour lui, et de ce qu’il a conscience de pouvoir ou non mobiliser comme source de régulation foncière. Le pluralisme « orienté-acteurs » de régulation que l’on observe résulte de l’assemblage de ces différents portefeuilles. Un usager mobilise parmi les sources de régulation qu’il perçoit, celle qui sécurise le mieux son accès à chacune des parcelles qu’il souhaite exploiter, au regard du contexte donné et du type d’exploitation envisagé sur la parcelle. Un jeu de rôles est un outil intéressant de recueil de la diversité des pratiques et logiques d’acteurs.

Charline Rangé
Gouvernance foncière et intensification du multi-usage de l’espace. Le cas de la fenêtre camerounaise du lac Tchad.
Le dynamisme économique du lac Tchad a reposé sur l'intensification du multi-usage des ressources naturelles. La situation de marge politique a favorisé une gouvernance foncière flexible et égalitaire. Les interventions des pouvoirs supra-locaux ont déstabilisé les coordinations foncières entre acteurs.

Carole Barthès, Nathalie Bertrand
L’échelon intercommunal dans la gouvernance foncière des espaces agricoles. Exemples du Voironnais et du Grand Genève
L’article analyse les intercommunalités et les transformations de la gouvernance foncière agricole urbaine au prisme d’une instrumentation plus ou moins aboutie pour des politiques agricoles locales. Il met en avant le contrôle des destinations foncières et des formes agricoles dans les agglomérations ainsi que les accords, désaccords dans le partenariat intercommunalités-profession agricole.

Philippe LAVIGNE DELVILLE, Pierre-Yves LE MEUR
Expertise anthropologique et politiques foncières au Sud
Les catégories et raisonnements obsolètes brouillent le débat foncier au Sud. L’expertise anthropologique se confronte à des savoirs fonciers pluriels. Le chercheur pratiquant l’expertise s’insère dans des réseaux de politique publique. Il s’engage dans, et accompagne, la définition des problèmes et des solutions.

Emmanuelle BOUQUET, Ward ANSEEUW, Perrine BURNOD
La formalisation des droits fonciers en discours. Une comparaison des registres de justification en Afrique du Sud, au Mexique et à Madagascar
La sécurité foncière n’est pas qu’une affaire de documents légaux. Elle est loin d'être l’unique déterminant du développement agricole. La formalisation foncière soulève des enjeux techniques et politiques importants et n'est pas une panacée

État de l’art
Sophie LEGRAS, Elsa MARTIN, Camille RÉGNIER
Foncier agricole, qualité de l’eau et intervention publique
L'article propose une revue de littérature sur le recours à l'intervention foncière pour la reconquête de la qualité de l'eau. Il aborde différentes formes d'intervention publique agissant sur le foncier et ayant un impact sur la qualité de l'eau. Il traite des stratégies de sélection des terres à conserver prioritairement dans un contexte de budget contraint et met en avant l'importance des coûts de l'intervention foncière.