Navigation – Plan du site
Recherche

De quoi l’agriculture écologiquement intensive est-elle le nom ? Une analyse du changement institutionnel à travers l’approche discursive

What does Ecologically Intensive Agriculture mean? An analysis of the process of institutionalization through discourse analysis
Anne Musson et Damien Rousselière
p. 9-29

Résumés

Analyser les processus de changement institutionnel en agriculture nécessite de comprendre les stratégies discursives des acteurs. Les auteurs s’intéressent dans cet article à l’évolution du concept d’Agriculture écologiquement intensive (AEI) à partir du corpus de presse regroupant l’ensemble des articles évoquant l’AEI depuis sa première apparition jusqu’en février 2014. L’analyse textuelle leur a permis d’identifier six classes de discours associés à l’AEI, d’observer une évolution chronologique de ces discours grâce à une caractérisation des classes par les années, de mettre en relief les jeux d’acteurs et d’apporter des éléments de réponse sur la question de l’institutionnalisation de l’AEI. Ils mettent en évidence un processus d’institutionnalisation qui semble se heurter, ces deux dernières années, à un détournement d’opportunité au profit du terme d’agro-écologie.

Haut de page

Notes de l’auteur

Les auteurs remercient Sébastien Lantzi et Louis Sallenave, étudiants ingénieurs à AGROCAMPUS OUEST, CFR d’Angers, pour leur contribution aux analyses préparatoires à cet article, ainsi que Luc Audebrand pour sa relecture.

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2020.
Consulter cet article

Plan

Le processus discursif de l’institutionnalisation d’un concept
1. L’émergence de l’institutionnalisation du concept
2. Le rôle de l’analyse des discours dans le processus d’institutionnalisation
Analyse discursive longitudinale de l’agriculture écologiquement intensive à travers les articles de presse
1. Données
2. Méthodologie
3. Résultats
La chronologie des discours et son lien avec les pratiques
1. Les origines de l’AEI (1998 à 2006-2007) et démarche de développement durable
2. Institutionnalisation et exemplarité (2008-2010)
3. Les acteurs locaux de l’AEI (2011-2012)
4. Vers l’agro-écologie comme politique publique ? (2013-2014)
Conclusion

Aperçu du début du texte

La Conférence de Rio, en juin 1992, a donné naissance au concept de développement durable et demeure le symbole d’une remise en question d’un modèle de croissance non soutenable, de par les dommages environnementaux qu’elle provoque et son incapacité à réduire pauvreté et inégalités. Depuis trois décennies, malgré son ambiguïté et les controverses qui peuvent le parcourir (Vivien, 2005), le modèle de développement durable s’est institutionnalisé et la question de la « durabilité » a également fait évoluer nombre de paradigmes et de systèmes en place. Le mode de fonctionnement des exploitations agricoles a alors été remis en cause. Cette contestation du modèle agricole productiviste a stimulé nombre de réflexions et a abouti à plusieurs initiatives proposant des agricultures alternatives, telles que l’agriculture biologique, l’agro-écologie, l’agriculture raisonnée, l’agriculture à haute valeur environnementale, l’agriculture de conservation, et l’agriculture écologiquement intensive...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Anne Musson et Damien Rousselière, « De quoi l’agriculture écologiquement intensive est-elle le nom ? Une analyse du changement institutionnel à travers l’approche discursive », Économie rurale, 356 | 2016, 9-29.

Référence électronique

Anne Musson et Damien Rousselière, « De quoi l’agriculture écologiquement intensive est-elle le nom ? Une analyse du changement institutionnel à travers l’approche discursive », Économie rurale [En ligne], 356 | novembre-décembre 2016, mis en ligne le 01 novembre 2018, consulté le 25 juin 2017. URL : http://economierurale.revues.org/5037 ; DOI : 10.4000/economierurale.5037

Haut de page

Auteurs

Anne Musson

ESSCA, École de Management, Angers ; anne.musson@essca.fr

Damien Rousselière

Smart-Lereco, Agrocampus Ouest, Angers ; damien.rousseliere@agrocampus-ouest.fr

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page