Navigation – Plan du site
Recherche

Les systèmes alimentaires alternatifs peuvent-ils se développer commercialement sans perdre leur âme ? Analyse de trois agencements marchands

Does the market development of alternative food networks necessarily lead to their conventionalisation? An analysis of three market agencements
Ronan Le Velly, Ivan Dufeu et Laurent Le Grel
p. 31-45

Résumés

La thèse de cet article est que le développement commercial des systèmes alimentaires alternatifs n’induit pas mécaniquement l’adoption des modes de fonctionnement des systèmes conventionnels. En mobilisant la notion d’agencement marchand issue de la sociologie de l’acteur-réseau, les auteurs décrivent les modifications organisationnelles engagées par trois collectifs en Pays de la Loire afin d’accompagner la croissance des marchés pour les produits bio et/ou locaux. Ils montrent ensuite que les agencements opérés pour faire croître le marché ne sont pas pour autant caractérisés par des prix non rémunérateurs et une distanciation inévitable entre producteurs et consommateurs.

Haut de page

Notes de l’auteur

Cette recherche a été menée dans le cadre du projet de recherche et de développement Valpareso, coordonné par Ivan Dufeu et financé par la région Pays de la Loire. Les enquêtes mentionnées ont été réalisées par Milène Delisse, Sibylle Duchaine, Ivan Dufeu, Pascale Guillermin, Laurent Le Grel, Christine Margétic, Julien Noël, Samira Rousselière et Laetitia Tapsoba. Les auteurs remercient les évaluateurs d’Économie rurale pour leurs conseils qui ont permis de significativement améliorer la clarté de l’argument défendu.

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2020.
Consulter cet article

Plan

Croissance des systèmes alimentaires alternatifs et risques de conventionnalisation
1. Les débats sur la conventionnalisation et la bifurcation de l’agriculture biologique
2. Changement d’échelle et conventionnalisation des circuits courts de proximité
Méthodologie de la recherche et cadre théorique
1. Trois études de cas en Pays de la Loire
2. La sociologie des agencements marchands
Configurer l’offre pour permettre le développement commercial
1. Mutualiser certaines opérations pour établir une offre unique
2. Ajuster les caractéristiques de l’offre aux attentes de la demande
Des agencements marchands entre conventionnalisation et maintien de l’alternativité
1. Établir des prix rémunérateurs
2. Développer l’interconnaissance entre producteurs et consommateurs
Conclusion

Aperçu du début du texte

Marqués par les multiples crises des systèmes agricoles et agroalimentaires « conventionnels », et par les critiques à leur encontre, un nombre croissant de Français se tournent aujourd’hui vers ce que la sociologie rurale nomme les « alternative food networks » ou « systèmes alimentaires alternatifs » (Deverre et Lamine, 2010 ; Goodman et al., 2012). Les circuits courts de proximité et l’agriculture biologique bénéficient particulièrement de cet engouement. Depuis le début des années 2000, les ventes de produits issus de l’agriculture biologique augmentent à un rythme annuel moyen de 10 %, atteignant 5,5 milliards d’euros en 2014 (Agence Bio, 2016). Sur certains produits, le bio représente aujourd’hui une part non négligeable du marché : 20 % pour les œufs et 12 % pour le lait, par exemple (Agence Bio, 2016). Pour les produits locaux, il n’existe pas de telles données de consommation mais l’intérêt des consommateurs est visible à travers les résultats de sondages (Ipsos, 2014), le ...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Ronan Le Velly, Ivan Dufeu et Laurent Le Grel, « Les systèmes alimentaires alternatifs peuvent-ils se développer commercialement sans perdre leur âme ? Analyse de trois agencements marchands », Économie rurale, 356 | 2016, 31-45.

Référence électronique

Ronan Le Velly, Ivan Dufeu et Laurent Le Grel, « Les systèmes alimentaires alternatifs peuvent-ils se développer commercialement sans perdre leur âme ? Analyse de trois agencements marchands », Économie rurale [En ligne], 356 | novembre-décembre 2016, mis en ligne le 01 novembre 2018, consulté le 20 octobre 2017. URL : http://economierurale.revues.org/5046 ; DOI : 10.4000/economierurale.5046

Haut de page

Auteurs

Ronan Le Velly

Montpellier SupAgro, UMR Innovation ;levelly@supagro.fr

Ivan Dufeu

Oniris, LEMNA-Largecia, Nantes ; ivan.dufeu@oniris-nantes.fr

Laurent Le Grel

Fish-Pass & Oniris, LEMNA-Largecia, Laillé ; laurent.legrel@fish-pass.fr

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page