Navigation – Plan du site
Recherche

Les processus sectoriels de l’innovation environnementale : les spécificités des firmes agroalimentaires françaises

The sectoral processes of environmental innovation: the specificities of French agribusiness firms
Danielle Galliano et Simon Nadel
p. 47-67

Résumés

L’objectif de cet article est d’analyser les déterminants du comportement éco-innovateur des firmes de l’agroalimentaire et d’observer leurs spécificités par rapport aux autres secteurs industriels. Mobilisant le cadre d’analyse des systèmes sectoriels d’innovation, les auteurs testent au niveau microéconomique et sur les données du Community Innovation Survey (Insee, 2008), l’influence respective des capacités d’absorption de la firme, des opportunités technologiques et des conditions liées à son environnement externe, dans l’intensité de leur innovation environnementale. Les résultats montrent qu’au-delà des déterminants classiques découlant de la pression réglementaire, la base technologique de la firme et les conditions d’appropriabilité de l’environnement externe jouent un rôle structurant sur l’éco-innovation. Sont également mises en évidence les spécificités des firmes agroalimentaires telles que le rôle de la réglementation anticipée et le rapport à l’environnement territorial.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2020.
Consulter cet article

Plan

Cadre théorique et hypothèses
1. Les capacités d’absorption de la firme
2. Les sources d’information et de coopération externes. Les opportunités technologiques
3. Les conditions d’appropriabilité et de diffusion des innovations
Données et méthodes
1. Les données
2. Les variables
La variable expliquée : l’intensité de l’éco-innovation
3. Un modèle binomial négatif modifié en zéro
Les déterminants de l’éco-innovation dans l’industrie agroalimentaire française
Conclusion

Aperçu du début du texte

Portées par un environnement réglementaire de plus en plus contraignant et par une pression croissante des parties prenantes, les innovations environnementales constituent un enjeu majeur pour les firmes agroalimentaires françaises. La spécificité de ces innovations découle du fait qu’elles s’appuient, par définition, sur les produits et les dispositifs organisationnels de la firme, i.e. sur des structures industrielles qui les rendent particulièrement sensibles aux conditions technologiques propres à chaque secteur. Ainsi, une innovation environnementale, ou éco-innovation, se définit généralement dans la littérature comme un procédé, équipement, produit, technique, ou système de gestion, nouveau ou amélioré, qui évite ou réduit l’impact environnemental (Horbach, 2008 ; Kemp et Pearson, 2007). Leur seconde caractéristique réside dans le fait qu’elle génère une double externalité, c’est-à-dire un effet externe positif envers l’environnement qui s’ajoute aux spillovers (retombées) de...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Danielle Galliano et Simon Nadel, « Les processus sectoriels de l’innovation environnementale : les spécificités des firmes agroalimentaires françaises », Économie rurale, 356 | 2016, 47-67.

Référence électronique

Danielle Galliano et Simon Nadel, « Les processus sectoriels de l’innovation environnementale : les spécificités des firmes agroalimentaires françaises », Économie rurale [En ligne], 356 | novembre-décembre 2016, mis en ligne le 01 novembre 2018, consulté le 20 octobre 2017. URL : http://economierurale.revues.org/5055 ; DOI : 10.4000/economierurale.5055

Haut de page

Auteurs

Danielle Galliano

Institut National de la Recherche Agronomique (INRA-AGIR), Castanet Tolosan ; danielle.galliano@inra.fr

Articles du même auteur

Simon Nadel

Université Lille 1, Laboratoire Clersé, Lille ; simon.nadel@univ-lille1.fr

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page