Navigation – Plan du site

Les points forts de ce numéro

Pierre Labarthe et Aude Ridier

Hubert Cochet
Séparation capital/travail, flexibilité et rémunération des facteurs de production. La fin de l’exploitation agricole familiale ?
Certaines évolutions en cours dans les campagnes françaises interrogent le modèle « historique » de l'agriculture familiale. L’article identifie, au sein des données statistiques les quelques éléments annonciateurs d'une séparation capital/travail et quelques cas concrets illustrant ce changement majeur. L'analyse porte ensuite sur la transmission des exploitations les plus capitalisées et sur le modèle de « l'exploitation agricole flexible » proposé par le CER-France.

Sophie Madelrieux, Laurent Dobremez, Dominique Borg
Évolutions des formes d’exercice de l’activité agricole. Quelles spécificités en montagne ?
L’évolution des formes d'exercice de l'activité agricole en montagne est confrontée à celle de la France. La réduction de la population agricole s’accompagne d’une hétérogénéisation des formes d'exercice. Le poids des différents types de ménages est le même entre montagne et France entière. Les croisements entre types de ménages et main-d’œuvre, combinaison d’activités, orientations de productions ou modes de valorisation montrent des divergences.

Hélène Brives, Carole Chazoule, Philippe Fleury, Perrine Vandenbroucke
La notion « d’agriculture du milieu » est-elle opérante pour l’analyse de l’agriculture de Rhône-Alpes ?
L’article propose l’analyse d’une tendance montante : les hybridations entre circuits courts et circuits longs. Les auteurs décryptent ce que recouvre une nouvelle forme d’agriculture aux États-Unis : l’agriculture du milieu. Food From Somewhere ou Food From Someone Regime ? La question du partage de la valeur est au cœur de ces systèmes.

Marie-Laurence Grannec, Mathilde Salinas, Yannick Ramonet, Philippe Boudes, Adel Selmi
Analyse des déterminants et des conséquences des conflits locaux. Profils et stratégies des opposants et promoteurs de projets  porcins
Le déroulement de 15 conflits porcins est analysé via le regard d’acteurs locaux. Leur survenue repose souvent sur la perception de l’élevage porcin et de ses impacts. Elle est cristallisée par l’absence fréquente de dialogue entre éleveurs et citoyens. Cela conduit à une incompréhension mutuelle des attentes et objectifs des deux parties.

Christine Roguet, Boris Duflot, Michel Rieu
Évolution des modèles d'élevage de porcs en Europe et performance technico-économique
La concentration structurelle des élevages porcins s’observe partout en Europe, à des rythmes différents. Elle est influencée par des facteurs internes et externes à l’exploitation. Plus forte au nord de l’Europe, elle y a conduit à une progression plus rapide des performances techniques, dans un marché libéral et très concurrentiel. Mais cette intensification de l’élevage rencontre l’opposition de la société.

Frédéric Courleux, Marie-Sophie Dedieu, Alexis Grandjean, Anne-Sophie Wepierre
Agriculture Familiale en France métropolitaine. Éléments de définition et de quantification
Dans le contexte français, l'agriculture familiale se définit par le faible recours à la main d'oeuvre salariée. La main d'oeuvre familiale reste majoritaire dans 95 % des fermes. En dépit de forts changements structurels, l'agriculture reste essentiellement familiale en France.

Bruno Legagneux, Valérie Olivier-Salvagnac
Quelle main-d’œuvre contractuelle dans les exploitations agricoles ?  À la base de l’éclatement du modèle familial
L’éclatement du modèle français de l’exploitation agricole familiale est statistiquement manifeste. L’analyse typologique rend compte des formes de mobilisation du travail contractuel dans les exploitations agricoles. La sous-traitance et les groupements d'employeurs constituent les deux apports en travail agricole en plus forte croissance.

Gilles Allaire, Elise Maigné
Carrières d’agriculteurs et transformation des structures des exploitations agricoles
Les carrières agricoles sont étudiées par le suivi sur 10 ans d’une cohorte. Sont établies des matrices de transition entre régimes d’activité et types d’exploitation. Deux ensembles d’exploitations familiales se distinguent par leur dynamique. Une grande majorité d’exploitations où un exploitant est seul présent. Une minorité d’exploitations familiales complexes.