Navigation – Plan du site
Dossier

Séparation capital/travail, flexibilité et rémunération des facteurs de production

La fin de l’exploitation agricole familiale ?
Capital/Labour Separation, flexibility and remuneration of production factors. The end of family farm agriculture?
Hubert Cochet
p. 7-22

Résumés

Alors que le caractère familial des exploitations agricoles a surtout reposé, historiquement, sur le fait que capital et travail étaient réunis entre les mêmes mains, les évolutions en cours dans les campagnes françaises conduisent à interroger ce modèle « historique » car certaines formes prises aujourd’hui dans les processus de production semblent s’en éloigner nettement. Cet article identifie, au sein des données statistiques disponibles à ce jour, des éléments annonciateurs de changements majeurs et présente quelques cas concrets illustrant des changements qualitatifs. L’analyse porte ensuite sur la question de la transmission des exploitations les plus capitalisées et sur le modèle de « l’exploitation agricole flexible » proposé par le CER-France. Le processus de séparation capital/travail à l’œuvre est ainsi mis en lumière ainsi que ses conséquences possibles, notamment en termes de répartition de la valeur.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2021.
Consulter cet article

Plan

Exploitation agricole familiale et lien organique capital/travail
Séparation capital/travail. Fin programmée de l’agriculture familiale ?
De discrètes formes nouvelles de relations capital/travail
1. Quelques signaux, encore faibles, émis par les statistiques. L’apparition de très grandes exploitations
2. Le développement des formes sociétaires
3. L’accroissement de la part de travail salarié
4. Cas concrets dans les campagnes françaises
Les formes sociétaires : de la transmission du patrimoine à la séparation capital/travail
Exploitation agricole flexible et flexibilité des facteurs de production
Séparation capital/travail. Flexibilité et conséquences sur la répartition de la valeur

Aperçu du début du texte

Exploitation agricole familiale et lien organique capital/travail

Le modèle agricole français de l’après-guerre et le processus de développement qui a caractérisé la seconde moitié du XXe siècle ont été fondés sur l’exploitation agricole familiale, dans sa version basée sur le couple d’actifs agricoles. Principal acteur des accroissements considérables de rendement, et plus encore de productivité du travail, enregistrés dans le secteur agricole français depuis l’après-guerre, ce type d’exploitations agricoles a largement démontré son efficacité. Mais l’accroissement sans précédent du niveau de capital des exploitations n’en a pas fait pour autant des exploitations de nature « capitaliste ».

L’Année internationale de l’agriculture familiale (AIAF) a été l’occasion, dans de nombreux pays, de s’interroger à nouveau sur la définition de cette dernière. Il n’est pas question de revenir en détail, dans le cadre de cet article, sur ces débats. Contentons-nous de rappeler qu’un large consensu...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Hubert Cochet, « Séparation capital/travail, flexibilité et rémunération des facteurs de production », Économie rurale, 357-358 | 2017, 7-22.

Référence électronique

Hubert Cochet, « Séparation capital/travail, flexibilité et rémunération des facteurs de production », Économie rurale [En ligne], 357-358 | janvier-mars 2017, mis en ligne le 17 février 2019, consulté le 26 mai 2017. URL : http://economierurale.revues.org/5095 ; DOI : 10.4000/economierurale.5095

Haut de page

Auteur

Hubert Cochet

AgroParisTech, UFR Agriculture Comparée et Développement Agricole, UMR Prodighubert.cochet@agroparistech.fr

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page