Navigation – Plan du site
Faits et chiffres

Évolution des modèles d’élevage de porcs en Europe et impacts sur les performances technico-économiques

Change in pig farm models in Europe and impact on technical and economic performance
Christine Roguet, Boris Duflot et Michel Rieu
p. 73-86

Résumés

L’évolution de la production porcine depuis 2000 est caractérisée par une concentration structurelle très forte dans certains pays. Elle se traduit par une progression rapide des performances techniques du fait, au-delà du progrès génétique, de la disparition des élevages les moins efficaces, de la spécialisation des exploitations, de la modernisation des bâtiments et de l’amélioration consécutive de la situation sanitaire, des conditions de travail du personnel et de vie des animaux. Cette évolution se traduit aussi par une intensification de l’élevage de porcs qui rencontre une opposition croissante dans la société.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2021.
Consulter cet article

Plan

Concentration structurelle des élevages de porcs dans l’Union européenne
1. La concentration structurelle s’observe partout, mais à des rythmes différents
2. Facteurs économiques et politiques de la concentration structurelle des élevages
Effet des évolutions structurelles sur les performances technico-économiques
1. Une progression des performances zootechniques plus rapide au nord de l’Europe
2. Effets des économies d’échelle sur la productivité du travail et les résultats économiques
3. Au-delà de l’effet de la taille, le facteur humain joue un rôle déterminant
Conclusion

Aperçu du début du texte

Les élevages de porcs européens ont connu des évolutions structurelles importantes au cours du temps (Rieu et Roguet, 2012). La production porcine se fait dans un nombre toujours plus réduit d’élevages dont la taille est toujours plus grande alors que la productivité du travail augmente et que le recours au salariat se développe. De plus, dans quasiment tous les pays, la production porcine se concentre dans des « bassins » où les densités animales relativement à la surface agricole peuvent atteindre des niveaux très élevés : ouest de la France, nord-ouest de l’Allemagne, sud-est des Pays-Bas, nord-est de l’Espagne (Roguet et al., 2015).

Cette concentration structurelle et spatiale est source de gains de productivité, d’économies d’échelle et d’agglomération à tous les niveaux de la filière porcine, et de nombreux avantages permis par la proximité géographique des acteurs (Larue et Latruffe, 2009 ; Larue et al., 2011). Le marché du porc, libéral et très concurrentiel, conduit les acte...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Christine Roguet, Boris Duflot et Michel Rieu, « Évolution des modèles d’élevage de porcs en Europe et impacts sur les performances technico-économiques », Économie rurale, 357-358 | 2017, 73-86.

Référence électronique

Christine Roguet, Boris Duflot et Michel Rieu, « Évolution des modèles d’élevage de porcs en Europe et impacts sur les performances technico-économiques », Économie rurale [En ligne], 357-358 | janvier-mars 2017, mis en ligne le 17 février 2019, consulté le 21 juillet 2017. URL : http://economierurale.revues.org/5139 ; DOI : 10.4000/economierurale.5139

Haut de page

Auteurs

Christine Roguet

IFIP-institut du porc, la Motte au Vicomte, Le Rheu

Boris Duflot

IFIP-institut du porc, la Motte au Vicomte, Le Rheu

Michel Rieu

IFIP-institut du porc, Toulouse

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page