Navigation – Plan du site
Faits et chiffres

Agriculture familiale en France métropolitaine

Éléments de définition et de quantification
Family farming in metropolitan France: definition and quantification
Frédéric Courleux, Marie-Sophie Dedieu, Alexis Grandjean et Anne-Sophie Wepierre
p. 87-99

Résumés

L’agriculture familiale a été célébrée lors de l’année 2014 à l’appel des Nations Unies. Cette forme d’organisation de la production agricole se définit par l’imbrication de la cellule domestique et de l’unité de production. Dans le contexte français, les auteurs en proposent une définition essentiellement basée sur la proportion du travail salarié par rapport au travail fourni par les membres de la famille. Une analyse de la main-d’œuvre des exploitations, de la détention du capital et des conditions d’accès au foncier montre qu’en dépit des évolutions structurelles que connaît l’agriculture française, celle-ci reste principalement familiale. Si le travail salarié permanent se développe en valeur relative, mais est quasiment stable en nombre, la main-d’œuvre familiale reste majoritaire dans plus de 95 % des exploitations. Le mouvement de substitution du travail par du capital de production, qui reste pour l’essentiel aux mains des exploitants, n’est donc pas remis en cause.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2021.
Consulter cet article

Plan

Caractéristiques quantitatives de la main-d’œuvre dans les fermes françaises
1. La main-d’œuvre familiale
2. La main-d’œuvre salariée
Contrôle du capital d’exploitation et du foncier par les familles agricoles
1. Le capital d’exploitation
2. Le foncier
Conclusion

Aperçu du début du texte

L’Assemblée générale des Nations Unies a déclaré 2014 comme Année internationale de l’agriculture familiale (AIAF). L’objectif de cette célébration était de « rehausser l’image de l’agriculture familiale et de la petite agriculture en focalisant l’attention du monde entier sur leur contribution significative à l’éradication de la faim et de la pauvreté, à l’amélioration de la sécurité alimentaire, de la nutrition et des moyens d’existence, à la gestion des ressources naturelles, à la protection de l’environnement et au développement durable, en particulier dans les zones rurales ». En effet, nous considérons qu’à l’échelle mondiale plus de 70 % des victimes de la malnutrition habitent en zone rurale et sont essentiellement des agriculteurs, et que les 500 millions d’exploitations familiales représentent 40 % de la population active et produisent 80 % de l’alimentation.

L’agriculture familiale peut être définie comme l’imbrication de la cellule domestique et de l’unité de production a...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Frédéric Courleux, Marie-Sophie Dedieu, Alexis Grandjean et Anne-Sophie Wepierre, « Agriculture familiale en France métropolitaine », Économie rurale, 357-358 | 2017, 87-99.

Référence électronique

Frédéric Courleux, Marie-Sophie Dedieu, Alexis Grandjean et Anne-Sophie Wepierre, « Agriculture familiale en France métropolitaine », Économie rurale [En ligne], 357-358 | janvier-mars 2017, mis en ligne le 17 février 2019, consulté le 30 mars 2017. URL : http://economierurale.revues.org/5150 ; DOI : 10.4000/economierurale.5150

Haut de page

Auteurs

Frédéric Courleux

Centre d’études et de prospectives, ministère de l’Agriculture, Pariscourleuxf@yahoo.fr

Marie-Sophie Dedieu

Centre d’études et de prospectives, ministère de l’Agriculture, Paris

Alexis Grandjean

Centre d’études et de prospectives, ministère de l’Agriculture, Paris

Anne-Sophie Wepierre

Centre d’études et de prospectives, ministère de l’Agriculture, Paris

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page