Navigation – Plan du site

Texte intégral

  • 1  Les 26 et 27 avril 200 à l’Institut d’études politiques de Bordeaux, en partenariat en partenariat (...)

1Il est de tradition que notre revue donne un prolongement aux colloques que la SFER organise, en publiant sous forme d’articles, dans sa rubrique « Recherches », une sélection des communications après une procédure éditoriale spécifique. C'est le cas pour ce numéro avec le colloque sur le Syndicalisme agricole1. Économie Ruralele fait d'autant plus volontiers que le thème du colloque renvoie à un domaine que la revue a peu couvert au cours des dernières années, alors que son étude demeure d'un grand intérêt pour la compréhension du monde agricole et rural.

  • 2  Université de Reims et Centre d’économie Sorbonne, Laboratoire d’économie publique ( CES-LAEP), Un (...)
  • 3  Spirit CNRS et Sciences Po Bordeaux.

2Un dossier de cinq articles, préparé par François Facchini2 (Université de Reims et CES LAEP Paris I) et Raul Magni-Berto3 (Spirit CNRS/Science Po Bordeaux) offre ainsi une large gamme de résultats de recherches issues de travaux d'économistes, de sociologues et de politologues. A travers ces travaux, le syndicalisme agricole est abordé sous divers angles. Une première entrée, tout à fait opportune lorsqu'on s'intéresse à la société agricole, est celle des élections aux Chambres d'agriculture. Analysant les résultats des élections les plus récentes (2007) un premier travail permet de constater une augmentation de la participation, expliquée par la diversité de l'offre syndicale qui reflète l'hétérogénéité de l'agriculture française, issue autant de ses structures que de sa sociologie et de ses options politiques. Un deuxième travail, portant sur ces mêmes élections à des dates antérieures (1995, 2001), réalisé à l'aide des méthodes de l’économie du vote sur le cas de la FNSEA, met en évidence que les variations de revenu des exploitations agricoles ainsi que le nombre de nouvelles installations influencent positivement les suffrages du syndicat. Enfin, le faible niveau de participation lors de ces élections a donné un avantage réel pour la FNSEA.

3Parmi les facteurs de différenciation de l'agriculture française figure le fait régional. Particulièrement fort en Pays basque français (où il est étudié dans le troisième article) il explique l'émergence d'une représentation institutionnelle originale du secteur agricole : la Chambre de développement agricole et rural du Pays Basque, vécue par certains comme une concurrente illégitime de la Chambre d’agriculture départementale. Dans la même veine du fait régional, un autre travail s'attache à démontrer l'implication des syndicats dans la mise en oeuvre locale des politiques agricoles, notamment les mesures en faveur de l'installation des jeunes agriculteurs. Enfin, élargissant le domaine des études présentées dans ce dossier, un article porte sur l'un des syndicats sectoriels les plus influents de France, l' Association générale des producteurs de blé (AGPB).

4Un article séparé du dossier mais lié au thème du syndicalisme agricole, dû à Jean Vercherand, enrichit ce numéro par son approche comparative entre syndicalisme salarié et syndicalisme agricole. Il montre que les asymétries de rapports de forces jouent dans les deux cas pour expliquer les fonctions syndicales de défense d'acteurs en position d'infériorité, de régulation sociale et de proposition politique.

5Le Comité d’édition et moi-même remercions vivement, d’une part les relecteurs ayant procédé à la lecture critique des textes et, d’autre part les lecteurs qui ont bien voulu se remettre à l’œuvre. Leur contribution permet ainsi d’assurer nos lecteurs de la crédibilité des résultats de recherche présentés dans ce numéro.


***

6En début de numéro, un hommage particulier est rendu à Josph Klatzmann, décédé à l’âge de 87 ans. Bien connu des adhérents de la Sfer pour avoir présidé l’association de 1987 à 1991, Josph Klatzmann était ingénieur agronome, et avait complété sa formation par des études économiques et statistiques. Professeur à l'Institut national agronomique depuis 1965 jusqu'à sa retraite, directeur d'études à l'École pratique des hautes études devenue, en 1975, l’École des hautes études en sciences sociales (EHESS), la question de la faim dans le monde aura été un thème central de sa pensée et de son action, notamment dans le monde agricole et auprès des pouvoirs publics.

Haut de page

Notes

1  Les 26 et 27 avril 200 à l’Institut d’études politiques de Bordeaux, en partenariat en partenariat avec Spirit CNRS et Sciences Po Bordeaux.

2  Université de Reims et Centre d’économie Sorbonne, Laboratoire d’économie publique ( CES-LAEP), Université de Paris 1 Panthéon-Sorbonne.

3  Spirit CNRS et Sciences Po Bordeaux.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Bernard Roux, « Editorial », Économie rurale, 312 | 2009, 3-4.

Référence électronique

Bernard Roux, « Editorial », Économie rurale [En ligne], 312 | Juillet-août 2009, mis en ligne le , consulté le 23 mai 2017. URL : http://economierurale.revues.org/805

Haut de page

Auteur

Bernard Roux

Président du Comité de rédaction

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page