Navigation – Plan du site
Recherches

La Thaïlande : premier exportateur de caoutchouc naturel grâce à ses agriculteurs familiaux

Thailand: the first exporter of natural rubber thanks to family farming
Jocelyne Delarue et Bénédicte Chambon
p. 191-213

Résumés

La Thaïlande est aujourd’hui le premier pays exportateur de caoutchouc naturel avec un tiers des volumes échangés annuellement (3,252 millions de tonnes produites et 2,866 millions de tonnes exportées en 2010). Au-delà de la performance quantitative, la Thaïlande se distingue par l’origine de cette production, car 95 % des plantations appartiennent à des exploitations familiales. Une grande part de la transformation est en outre assurée par de petites coopératives paysannes. Actuellement, près de 10 % de la population thaïlandaise vit de la production, du commerce et de la transformation du caoutchouc naturel. Basé sur une revue de la littérature complétée par quelques entretiens auprès de personnes ressources, cet article analyse les facteurs qui expliquent ce développement exceptionnel de l’hévéaculture familiale en Thaïlande. Cette performance doit certes quelque chose aux dynamiques de population, à différentes formes de circulation de l’information mais semble aussi et surtout le résultat d’une politique publique engagée depuis près de 50 ans. Les principaux facteurs de développement quantitatif et qualitatif des plantations de caoutchouc naturel, détaillés dans cet article, ont ainsi été mis en place grâce à une combinaison d’actions publiques inscrites dans la durée et touchant les différents niveaux de la filière. En outre, une bonne part de ce développement a été financée par la filière elle-même et par un prélèvement parafiscal sur les volumes de caoutchouc naturel exportés. Outre une intensification remarquable, qui concerne essentiellement les zones historiques d’émergence de l’hévéaculture en Thaïlande, l’État a également encouragé l’extension géographique des plantations d’hévéas dans les régions du nord du pays. Dans ce contexte aux conditions pédoclimatiques moins favorables, l’adoption de l’hévéaculture reste encore relativement faible mais elle connaît un essor remarquable ces dernières années. Dans les régions fortement productrices de caoutchouc naturel du sud de la Thaïlande, la dépendance des paysans aux revenus de l’hévéa s’avère très importante. Poursuivant un objectif de lutte contre la pauvreté, l’État est également prêt, comme il l’a fait en 2009, à intervenir sur les stocks pour réguler les prix lorsqu’ils s’inscrivent excessivement à la baisse. Il contribue ainsi à maintenir l’étendue de cette production.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2016.
Consulter cet article

Plan

Progression des rendements et politique volontariste de replantations
La situation dans les années 1960
Le dispositif de subventions des replantations
L’accès au matériel végétal de qualité
Le conseil à la plantation
L’appui à l’exploitation
Un programme de replantations réussi
Soutien de l’État à l’extension des surfaces
Les plantations dans le cadre des fronts d’auto-colonisation
La contribution de la réforme agraire en Thaïlande du sud
Des programmes spécifiques dans le nord
Des prêts bancaires en complément de l’ORRAF
Résultats de l’extension géographique
Au sud, région hévéicole principale
Au nord et au nord-est
Appuis de l’État : Organisation-Transformation-Commercialisation
Appui à la transformation du caoutchouc au niveau villageois
Organisation de la commercialisation
Soutien aux prix
L’adoption de l’hévéaculture par les agriculteurs familiaux
Profil des bénéficiaires des programmes de replantation de l’ORRAF
Stratégies paysannes de plantation et d’exploitation
Plantation et entretien en phase immature
Exploitation
Place du caoutchouc naturel dans les revenus des agriculteurs du sud de la Thaïlande
Conclusion

Aperçu du début du texte

Les auteurs tiennent à remercier M. Chaiya Kongmanee (Prince of Songkla University) pour les informations fournies issues de ses enquêtes de terrain ainsi que Melle Orapan Hussarang (Kasetsart University) pour l’appui dans la recherche et la traduction des données et pour la réalisation de la carte 1.

L’Asie fournit 93 % de la production mondiale de caoutchouc naturel, laquelle s’élève à 10, 291 millions de tonnes au total (International Rubber Study Group, IRSG, 2011). Premier pays producteur depuis 1991, la Thaïlande est aujourd’hui aussi le premier pays exportateur avec un tiers des volumes échangés annuellement. En 2010, la Thaïlande a exporté 88 % de sa production de caoutchouc naturel (RRIT, 2011).

Au-delà de la performance quantitative, la Thaïlande se distingue par l’origine de cette production, car 95 % des plantations d’hévéas appartiennent à des exploitations familiales dont la superficie est inférieure à 8 ha (Siriaraya, 2009).

Entre 1960 et 2010, la part de la Thaïlande da...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Jocelyne Delarue et Bénédicte Chambon, « La Thaïlande : premier exportateur de caoutchouc naturel grâce à ses agriculteurs familiaux », Économie rurale, 330-331 | 2012, 191-213.

Référence électronique

Jocelyne Delarue et Bénédicte Chambon, « La Thaïlande : premier exportateur de caoutchouc naturel grâce à ses agriculteurs familiaux », Économie rurale [En ligne], 330-331 | juillet-septembre, mis en ligne le 22 juin 2012, consulté le 20 septembre 2014. URL : http://economierurale.revues.org/3571

Haut de page

Auteurs

Jocelyne Delarue

Association GEVALOR, Olivet

Articles du même auteur

Bénédicte Chambon

CIRAD, UPR Systèmes de pérennes et Kasetsart University Bangkok, Thaïlande, CIRAD, UPR Systèmes de pérennes, Montpellier

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page