Navigation – Plan du site
Recherches

Circuits courts alimentaires, dynamiques relationnelles et lutte contre l’exclusion en agriculture

Short food supply chains, relational dynamics and struggle against exclusion in agriculture
Yuna Chiffoleau
p. 88-101

Résumés

Les circuits courts alimentaires, sujet d’actualité, sont parfois idéalisés alors que leur capacité à réduire les inégalités reste à approfondir. À partir des apports de la sociologie économique, l’article cherche à montrer en quoi et comment ces circuits, en tant que marchés valorisant les liens sociaux, peuvent permettre d’intégrer des positions sociales marginalisées en agriculture, identifiées à partir d’un travail préalable de bibliographie et d’enquêtes. Basée sur une analyse longitudinale des relations sociales et des récits de vie, la recherche fait émerger trois types de dynamiques relationnelles facilitant l’intégration d’exclus. La contribution illustre les circuits courts considérés comme des outils au service d’un développement social durable.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2016.
Consulter cet article

Plan

Les apports de la sociologie économique à l’étude de l’intégration par les marchés
L’exclusion repensée comme une perte ou un manque de liens sociaux
Les réseaux fondant les marchés comme vecteurs d’intégration
Cibles et mécanismes de l’intégration par les circuits courts alimentaires
Des catégories aux positions sociales exclues en milieu agricole
Trois trajectoires d’intégration par les circuits courts alimentaires
La réinsertion à travers le lien de reconnaissance et de réconfort avec les consommateurs
La requalification à partir de l’observation par les pairs
La réaffiliation par la collaboration avec une collectivité
Conclusion

Aperçu du début du texte

Les circuits courts alimentaires, rapprochant producteurs et consommateurs, forment depuis quelques années un sujet marquant de l’actualité dans les pays industrialisés, en France en particulier (Maréchal, 2008). Au côté des traditionnels marchés et ventes à la ferme, inscrits dans l’histoire de l’agriculture et des régions, se multiplient en effet de nouveaux modes de distribution, telles que les AMAP (Associations pour le maintien d’une agriculture paysanne), très médiatisées. Phénomène de mode pour certains, ils motivent néanmoins de plus en plus de producteurs et de consommateurs et reçoivent aujourd’hui le soutien des politiques publiques, à travers de nouveaux dispositifs visant à favoriser leur développement. La recherche française, qui s’était intéressée depuis les années 1980 à la notion de vente directe du producteur au consommateur (Perrier-Cornet, Capt, 1995), fait désormais face à de nouvelles questions : d’une part parce que l’État, en définissant en 2009 les circuits ...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Yuna Chiffoleau, « Circuits courts alimentaires, dynamiques relationnelles et lutte contre l’exclusion en agriculture », Économie rurale, 332 | 2012, 88-101.

Référence électronique

Yuna Chiffoleau, « Circuits courts alimentaires, dynamiques relationnelles et lutte contre l’exclusion en agriculture », Économie rurale [En ligne], 332 | novembre-décembre, mis en ligne le 30 novembre 2012, consulté le 24 juillet 2014. URL : http://economierurale.revues.org/3694

Haut de page

Auteur

Yuna Chiffoleau

INRA SAD Montpellier UMR Innovation, chiffole@supagro.inra.fr

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page